Rallye des Gazelles : retour sur une aventure hors-du-commun

04 facettes consulting recrutement brest finistere soeurs sourire rallye des gazelles

Découvrez les actualités de Facettes Consulting, cabinet de recrutement et de conseils en ressources humaines basé à Brest (Finistère, 29). L'aventure Rallye des Gazelles a pris fin. Retour sur une aventure hors-du-commun. 

Rallye des Gazelles : retour sur une aventure hors-du-commun

47èmes au classement général et 23èmes au classement des premières participations de la catégorie 4X4/Camions, les Soeurs Sourire ont été impressionantes de ténacité et de talent ! Trois jours après la fin du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc, Anne-Sophie Mevellec et Sophie Rolland reviennent sur cette aventure hors norme.

Comment s'est déroulée votre première entrée en matière, le prologue ? 
"Nous nous sentions plutôt à l'aise. Nous avions bien potassé nos documents. Mais c'était la première confrontation de notre véhicule sur le terrain du rallye. Ca a été dur, pas facile, nous avons raté la 3è balise, mais contentes et tout de même un sentiment mitigé..."

La première étape vous a t'elle mise en confiance ? (53è au général)
"Ah oui, elle s'est super bien passé et nous a rassurées !"

Quant à la deuxième étape, vu votre résultat (104è), elle a été fastidieuse ?
"Nous l'avons trouvée dure ! Nous nous sommes retrouvées sur un plateau et là, l'organisation nous a prévenues que nous étions proches de la frontière algérienne...Nous avons rencontré d'autres gazelles un peu dans le même cas que nous, heureusement... Nous avons perdu un peu de temps, nous étions fatiguées, stressées. Pour rentrer au bivouac, nous avons emprunté les pistes et loupé 2 balises, c'était vraiment l'étape la plus dure."

Puis vous avez découvert les dunes ?
"C'était super dur mais ça s'est bien passé. Notre voiture s'est vraiment bien comportée. Dans les dunes, le repérage est très compliqué. Nous avons validé les trois premières balises sans problème. Nous avons pris du temps pour rester aux côtés de l'équipage les Talaniaks du désert qui avait cassé et a du abandonner. Nous avons poursuivi le parcours seules et là nous avons galéré jusqu'à retrouver deux équipages. Ca a été très dur. Le stress, la fatigue... Le soir, j'avais même l'emprunte du volant sur les mains !!! Mais nous avons vu des paysages incroyables, sublimes, on en a pris plein les yeux, au milieu de nul part."

L'étape Marathon 1 vous a permis de découvrir la nuit à la belle étoile dans le désert ?
"C'était un super pacours en terme de navigation. Nous n'avons pas eu de galère et ça a été l'occasion de rencontrer plusieurs équipages que nous ne connaissions pas. Le soir, chacune sort ses spécialités régionales, l'ambiance est magique la nuit... Mais nous nous sommes couchées tôt !"

L'étape Marathon 2 a paru plus difficile ?
"On a galéré ! Nous avons creusé, changé la roue et la voiture ne se comportait plus très bien dans les dunes. Nous n'avions plus de cric, nous sommes restées tankées près de 4 heures à 50 mètres de la 3è balise, la loose ! Il a fallu trouver un équipage qui veuille bien nous aider... Certains refusent parce qu'ils ne veulent pas perdre une minute... Mais nous nous sommes bien rattrapées, c'était un beau parcours. Bon, le lendemain nous avons crevé de nouveau et méché le pneu. Le rythme des journées paraissait très soutenu ? Levées à 4h du mat, arrivées le soir à 20h30 le plus souvent.... Et quand on est arrivées ce n'est pas fini. Il faut remettre ses points, checker la voiture. Le matin il faut préparer son parcours. Une seule fois nous sommes arrivées à 16h30. Nous avons pris une douche longuement et... Un petit apéro !"

L'arrivée de la 6è et dernière étape, a t'elle été un moment de délivrance ?
"C'était un mélange de fierté, d'émotion, de fatigue... Le tout en musique, quel moment incroyable ! Nous avions envie de finir mais tout de même... C'était un moment particulier.... Nous sommes vraiment contentes de notre performance, d'avoir vu des paysages incroyables."

C'était le désert et pourtant vous avez rencontré du monde ?
"Mais oui, les gens sortent de nul part parfois ! Une maison en terre, d'où jaillissent une maman et ses enfants pour venir nous voir. Nous avons donné des bricoles, des souvenirs. Nous avons aussi vu quelques villages ou rencontré des gens qui se rassemblaient aux balises. Ils étaient vraiment sympas, et curieux. Ca a aussi été la rencontre avec d'autres gazelles, des nanas hyper sympas avec lesquelles il y avait beaucoup d'entre-aide, de solidarité."

Le Rallye c'est aussi "Coeur de Gazelles" qui suit le rallye avec une assistance médicale dédiée à la population locale. Avez-vous eu le temps de vous impliquer ?
"Nous nous sommes arrêtées une seule fois, par manque de temps, et avons assisté à la fin des consultations et à la distribution de vêtements. C'était vraiment bien."

Le Rallye est terminé. Dans quel état d'esprit êtes-vous ?
"Nous dormons beaucoup, nous avons de magnifiques souvenirs. C'est proche et loin à la fois. Nous sommes hyper contentes des rencontres, des paysages découverts. On oublie les moments où l'on a pleuré et galéré. Ca donne envie de se surpasser, ça fait grandir. Au départ nous ne savions pas de quoi nous étions capables mais en fait on est capable de faire beaucoup plus que ce que l'on imagine. Nous sommes toujours allées au bout des choses, nous avons bien géré nos ressources. Nous étions complémentaires, bien organisées. Ce n'est pas si évident. Il y a énormément de tensions, mais nous avons toujours tenu le cap."

Cela vous a t'il donné envie de nouveaux projets ?
Sophie : pourquoi ne pas repartir sur ce Rallye et peut-être m'améliorer ! "
Anne-Sophie : "un autre projet oui, une aventure dans la nature."

Et maintenant, la vie va t'elle changer ?
Sophie : "Nous avons vu des populations vivre dans des conditions compliquées. Parfois dans notre petite vie, on se regarde le nombril pour des bricoles. Ca ouvre les yeux. J'aimerais peut-être faire le rallye côté Coeur de Gazelles ou m'investir dans un autre projet humanitaire, ça ouvre les yeux. Je ressors grandie de cette expérience, j'aurai plus d'assurance."
Anne-Sophie : "Parfois dans la vie, on se sent dans une impasse. Mais je retiens de cette aventure qu'il ne faut pas renoncer, qu'il faut continuer coûte que coûte. J'appliquerai celà à mon retour. Et pour avancer, on peut trouver la bonne solution à plusieurs. Vu ce que nous avons été capables de supporter physiquement et psychologiquement, je sais que maintenant les choses sont toujours possibles. Et pourtant, ce rallye a été plus dur que ce que j'imaginais."

[Texte : Agence Kaori]

Facettes Consulting est un cabinet spécialisé dans le recrutement et le conseil en ressources humaines, basé à Brest, dans le Finistère. Nous proposons également de la stratégie marketing RH, des formations, des entretiens individuels ou encore des séminaires. Pour toute demande, n'hésitez pas à nous contacter.